LMDA (Le Mal Des Ardents)

PowerViolence – STRASOURG / BRUXELLES

Le Mal Des Ardents a.k.a. LMDA est un croisement hybride entre un hippie-punk batteur, un écrivain récidiviste, un diable de Tasmanie guitariste et un sudiste repenti. Pris séparément, aucun intérêt mais réunis dans une salle de répète avec distributeur de boissons non loin de là et les voilà partis. Personne ne peut les arrêter, l’autoroute de la répétition est en marche. Ils ne s’arrêteront que sur le bas-côtés pour faire de maigres pauses digestives durant leur trajet, la destination étant une floppée de titres fastcore-punk-powerviolence- hardcore de pas plus de deux minutes chacun sinon après ça devient trop progressif.

Avis ici aux fans de Ona Snop, Chiens, Failure, Harm Done, Nails, Week End Nachos.


        

   


SPLIT w/THE SEEKER
2021 (ITAWAK024)

 

Pour la petite histoire culturelle locale, Le Mal Des Ardents est le nom d’une maladie du XVème siècle, qui a particulièrement touché la ville de Strasbourg. En ce temps là, on pouvait apercevoir des gens danser dans la rue pendant des jours entiers sans s’arrêter (sans masques, un comble) comme possédés par quelques forces démoniaques ; d’autres développaient des nécroses et hallucinations et on s’imagine facilement le glissement vers des croyances obscures populaires, mêlés de superstitions et hélas, d’ignorance. La science nous apprendra qu’une contamination à l’ergot de seigle, dit « ergotisme », était à l’origine de tous ces symptômes et non Belzebuth (malheureusement).

Quelques siècles, deux EP (2016 et 2017) , un premier album en octobre 2018 et quelques tournées en Europe plus tard, LMDA nous envoie aujourd’hui 5 nouveaux titres frais et décapants, dans un beau split avec les Italiens de The Seeker.
Une connexion franco-italienne de premier choix, construite sur la route, dans le monde d’avant, on comprend vite pourquoi à l’écoute, ça tire à balle réelle dans tout les sens et des deux côtés. A peine le temps d’apprécier un riff que deux autres ont pris le relais et encore, y’a eu du blast entre temps que tu as loupé aussi, pas l’temps d’niaiser !
En moins de 10 minutes, on est submergés de powerviolence distillé au blast-beat, vieilli en barriques de HM2 pendant de longs mois avant d’être filtré à la prose et aux breakdowns. Et ça fait du bien ces temps-ci non ?

Enregistré aux Kawati Studios à Strasbourg avec Benjamin Moreau, puis mixé et masterisé par Lukas Haidinger au Deep Deep Pressure Studio (Branau, AUT).


DARKEST DAYS AND RITUALS
2018 (ITAWAK015)

 

« Darkest Days And Rituals » vient couronner le travail intense réalisé par LMDA ces dernières années, et s’avère bien au dessus de nos attentes, en proposant quelque chose de plus varié qu’auparavant, sans pour autant renier des racines plus sauvages. (french-metal.com)

Une décharge sonore qui ne fait ni concession ni prisonnier. (scoreav.com)


II
2017 (ITAWAK009)
Only available in digital version

 

Le Mal Des Ardents, aka LMDA, est de retour pour un second EP, malheureusement encore plus court que le premier, mais qui a franchi un nouveau cap dans la violence, pour notre plus grand plaisir auditif. (French Metal)

LMDA creates another recording that remains true to the power violence and sludge metal mixture of previous releases, the production sounds very heavy and powerful while the lyrics cover angry themes. (Doomed To Darkness)


LMDA
2016 (ITAWAK003)

 

Une musique d’écorchés pour des oreilles décharnées. Là où le silence et l’assourdissement luttent pour une place vacante à la table de la dissonance. (Metal and Oddities)

En provenance d’Alsace, voici venu un nouveau fléau musical, qui risque fort de provoquer en vous des crises de convulsions, des spasmes, des hallucinations, ainsi qu’une forte sensation de brûlure. […] Un délice démoniaque, un groupe qui frappe très fort dès son premier Ep, à suivre de très très près !!  (VS-webzine)

On a droit a des éléments indéniablement bourrins, mais qui savent s’écarter pour laisser place à une ambiance lugubre tout aussi délectable. (French Metal)

LMDA  are  a  very  great  sounding  mixture  of  power  violence  and  sludge  metal  and  if  you  are  a  fan  of  those  musical  genres,  you  should  check  out  this  band. (Doomed to Darkness)

LE MAL DES ARDENTS release their debut EP, channeling pure fury into a 4-track overwhelming record that gives you a full dose of blackened rage. (Idioteq)